L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Loi de Finances 2018 : L'objectif est la relance de l’économie nationale

 Loi de Finances 2018 : L'objectif est la relance de l’économie nationale Le Directeur général des impôts, Mustapha Zikara, a affirmé, mercredi à Annaba, que la plupart des dispositions de la Loi de Finances 2018 confirment la tendance visant à "relancer l'économie nationale, à fournir l'environnement approprié pour accompagner, encourager les activités productives et à protéger et promouvoir le produit national".


En marge des travaux d’une rencontre d’information sur la Loi de Finances 2018, organisée par la Chambre de commerce et d'industrie "Seybouse" d’Annaba, M. Zikara a indiqué à l’APS que la majorité des dispositions de cette loi repose sur "une facilitation des procédures et l’accompagnement de l’entreprise algérienne" et a pour objectif "l’amélioration du climat des affaires et la création d’un environnement propice pour une concurrence loyale".

Il a évoqué, dans ce contexte, en présence de cadres du ministère des Finances et d’opérateurs économiques locaux, la simplification des procédures liées aux impôts par le biais de l’unification des dates de déclaration, l’introduction du paiement électronique et l’obligation de la déclaration électronique, en sus de la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales et l’incitation à l’investissement productif.

Ce même responsable a également ajouté que les dispositions relatives à la lutte contre la fraude et à la protection du produit national déterminent les procédures fiscales, notamment en ce qui concerne les transferts de fonds et les transactions des grandes entreprises à capitaux étrangers et assurent, en outre, un accompagnement et une protection accrus de l'entreprise algérienne.

Au cours de cette rencontre, organisée dans un hôtel de la ville d'Annaba, des interventions ont été présentées portant sur les aspects législatifs et réglementaires de la LF 2018, ainsi que sur des aspects relatifs aux conflits, aux procédures fiscales et à la collecte des impôts.

Les opérateurs économiques ayant participé à cette rencontre ont débattu de certains volets de la Loi de Finances 2018 et de son impact sur les petites et moyennes entreprises, ceux liés à l'investissement, inclus dans cette même Loi, ainsi que les procédures fiscales visant à fournir davantage de foncier pour l’investissement industriel.

 

 

 

 

APS