L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Réaliser le Programme national des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique

Le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a indiqué jeudi à Alger, que l'Etat était "résolument déterminé à poursuivre ses efforts pour atteindre tous les objectifs du Programme national des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique", malgré une crise financière persistante.


"Le secteur de l'énergie a réalisé des progrès notables dans notre pays et l'Etat est résolument déterminé à poursuivre ses efforts pour atteindre tous les objectifs de son Programme national des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique", a affirmé M. Ouyahia, en réponse à la  question d'un membre du Conseil de la nation sur les mesures prises par le Gouvernement pour lever le gel sur certains projets de développement liés au raccordement aux réseaux de gaz de ville et d'électrification rurale dans la wilaya de M'sila, lue en son nom par le ministre des Relations avec le Parlement, Mahdjoub Bedda, lors d'une séance plénière consacrée aux questions orales.

Outre la réalisation du raccordement total de l'ensemble du territoire national aux réseaux de gaz et d'électricité, le programme en question vise à assurer de nouvelles ressources énergétiques, a souligné le Premier ministre.

La politique énergétique est "l'un des piliers du modèle de croissance économique adopté par l'Etat, en tant que véritable levier du développement économique et social du pays", a soutenu M. Ouyahia, précisant que le Gouvernement "s'emploie à réunir les conditions et les moyens nécessaires pour poursuivre la mise en £uvre du grand programme mis en place dans ce domaine visant à porter la production électrique à plus de 30.000 mégawatts à l'horizon 2020".

Le taux de raccordement au réseau électrique était de 99% en 2017 et celui du gaz à près de 55% à l'échelle nationale, a rappelé le Premier ministre.

Au sujet des projets énergétiques concernés par le gel dans la wilaya de M'sila, il a indiqué que cette décision s'inscrivait dans le cadre de l'application de la politique nationale de rationalisation des dépenses publiques, adoptée par les autorités publiques pour maîtriser les dépenses publiques et préserver les équilibres financiers du pays, suite aux "conditions difficiles" dues à la chute des cours du pétrole à l'échelle  internationale, induisant une baisse sensible des revenus de l'Etat.

Il s'agit là d'autant de facteurs ayant généré "une crise financière qui persiste à ce jour", a-t-il ajouté.  

Ouyahia a affirmé "l'attachement" des autorités publiques aux projets non encore lancés au niveau de cette wilaya, en dépit du report de leur exécution, ajoutant que leur reprogrammation "se fera en fonction des priorités et des besoins, et ce dès l'amélioration de la situation économique et financière du pays".

Le Premier ministre a indiqué que le programme quinquennal (2010-2014), en cours d'exécution, a permis à la wilaya de M'sila de "réaliser un développement notable" en matière d'électrification rurale et de raccordement au gaz naturel, le taux de raccordement au réseau électrique étant passé de 82% en 1999 à près de 98% en 2017, et le taux de raccordement au gaz est passé de 21% en 1999 à près de 98% en 2017".

"44 communes ont été raccordées au gaz naturel, et la wilaya a bénéficié de divers projets de développement tracés par l'Etat et pour lesquels des budgets importants ont été alloués", selon le même responsable.

 

 

 

 

APS