L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

La production locale de semence de pomme de terre doit être développée

La production de semence de pomme de terre doit être développée localement pour parvenir à la sécurité alimentaire, a indiqué lundi le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazghi.


"Il faut produire toutes les variétés de semence de pomme de terre en Algérie. La souveraineté nationale passe par la production des intrants agricoles localement", a insisté M. Bouazghi lors de sa visite d'inauguration du 18ème Salon de l’élevage et de l’agroéquipement (SIPSA-SIMA), tenue au palais des expositions à Alger.

Le ministre s'exprimait auprès d'un opérateur économique algérien activant dans la production de pomme de terre en partenariat avec un opérateur néerlandais.

Présente à la cérémonie ouverture, la ministre néerlandaise de l’agriculture, de la nature et de la qualité des aliments, Marjolijn Sonnema, dont le pays est l’invité d’honneur,  a accompagné M. Bouazghi au cours de sa visite aux différents stands du salon, regroupant 550 exposants dont plus de 300 étrangers.

Bouazghi a entamé sa visite par le pavillon néerlandais en échangeant avec des opérateurs activant notamment dans les filières de la semence de pomme de terre, du maraichage et d’élevage bovin.

Il a ainsi insisté auprès des partenaires locaux d'opérateurs néerlandais sur la nécessité de produire la semence de pomme de terre localement dans le cadre de la politique nationale visant à atteindre la sécurité alimentaire.

Le même responsable a rappelé la priorité nationale consistant à produire localement, notamment à travers de partenariats internationaux permettant le transfert de technologie vers l'Algérie.

Pour encourager les investissements dans le pays, M. Bouazghi a assuré les opérateurs économiques présents du soutien des pouvoirs publics en faveur des partenariats d'investissement algéro-néelandais et de l'apport d'un maximum de garanties et de facilitations pour que ceux-ci réussissent dans l’intérêt des deux pays.

Ainsi, la ministre néerlandaise a affirmé la disponibilité de son pays dans le cadre de partenariats pour l'investissement dans le secteur agricole en Algérie à travers le partage des connaissances et de savoir-faire.

Dans ce sens, la représentante néerlandaise a évoqué le projet de formation des jeunes agriculteurs et étudiants agronomes dans la fertilisation des terres et le renforcement de l'irrigation goutte à goutte dans la wilaya d'El Oued.

Mme. Sonnema a également cité le projet algéro-néerlandais de stockage et de transformation des produits agricoles dans la wilaya de Mascara, le projet de réalisation de deux (2) étables à destination de l'élevage bovin ainsi que le projet de formation d'éleveurs géré par un groupe néerlandais dans la wilaya de Guelma.

Outre le pavillon néerlandais, la délégation ministérielle s'est rendue au stands des opérateurs internationaux mais aussi nationaux activant dans les secteurs de l'équipement d'élevage, les produits sanitaires et fertilisants, le machinisme agricole ainsi que la pêche et l'aquaculture.

Parmi les opérateurs nationaux, les agriculteurs de la wilaya de Djelfa, wilaya invitée d'honneur de l'événement, ont présenté des produits du terroir et ont fait part à la délégation ministérielle des progrès réalisés dans la diversification de leurs activités agricoles (prunes, amandes, raisin).

Pour rappel, la 18ème édition du salon SIPSA-SIMA se déroule du 8 au 11 octobre au palais des expositions d'Alger .

Avec pour thème "pour une agriculture intelligente, face au défi d’une sécurité alimentaire et sanitaire durable", le salon accueille plusieurs forums liés aux recommandations issues des assises nationales de l'agriculture d'avril dernier, priorité nationale du gouvernement et de l'organisation interprofessionnelle des filières agricoles.

Par ailleurs, cet évènement de quatre jours est ponctué par des rencontre B To B destinées à favoriser les échanges entre les investisseurs porteurs de projets, ainsi que des forums et conférences sur les questions liées au monde agricole.

 

 

 

 

APS