L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Plus de 250 milliards DA pour réévaluer les projets en cours de réalisation pour l'exercice 2019

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane a fait état de l'affectation, dans le cadre du Projet de loi de finances (PLF) 2019, d'une enveloppe de plus de 250 milliards de dinars algériens, destinés à la réévaluation du programme sectoriel en cours de réalisation, soit près de 90% du budget d'équipement consacré à ce secteur.


"Une enveloppe de 250,177 milliards DA du budget d'équipement a été consacrée à la réévaluation du programme sectoriel en cours de réalisation, tandis qu'un montant de 29,26 milliards DA a été alloué à la réalisation du nouveau programme", a indiqué M. Zaalane lors d'une réunion, consacrée à la poursuite de l'examen des dispositions du PLF 2019, avec la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN), présidée par Toufik Torche, président de la Commission, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Mahdjoub Bedda.

Le budget d'équipement alloué au secteur, dans le cadre du PLF 2019, s'élève à 279,44 milliards DA contre 380,77 milliards DA en 2018, soit une baisse de 26,6 %, a précisé le ministre.

Détaillant ce budget, le ministre a fait savoir que "l'enveloppe financière consacrée à la réévaluation du programme en cours de réalisation est destinée spécialement à l'achèvement de projets ferroviaires et routiers stratégiques à haut rendement socio-économique, notamment ceux qui connaissent un taux d'avancement important ou ceux qui seront prochainement réceptionnés".

Dans ce cadre, un montant de 76,1 milliards DA a été alloué au parachèvement de la réalisation des projets ferroviaires, 68,82 milliards DA pour la réévaluation de projets d'extension du métro d'Alger et 100,3 milliards DA à la réévaluation des projets de routes.

Concernant le nouveau programme, la plus grande partie a été consacrée aux opérations de maintenance des ouvrages réalisés, soit 25 milliards de DA pour la maintenance des routes nationales et voies express ( 10 mrds DA par rapport à 2018), 200 millions de DA pour la maintenance des ports et 250 millions de DA pour celle des aéroports.

S'agissant des crédits de paiement proposés pour l'année prochaine, ils s'élèvent à 378,86 mrds DA, dont 26,91 mrds DA consacrés au nouveau programme, 351,95 mrds DA pour le programme en cours, soit une hausse de 18% par rapport à 2018.

Ces crédits représentent 10% de l'ensemble des crédits de paiement alloués, au titre du projet de loi, à tous les secteurs, soit 3.602 mrds DA, a ajouté le ministre.

Concernant le budget de fonctionnement consacré au secteur, il s'élève à 49,96 mrds DA contre 25,98 mrds DA en 2018, soit une hausse de 46%.

Au volet législatif, le projet de loi prévoit un nouvel article sur l'exemption des droits douaniers relatifs à l'acquisition de pièces de rechange, à la réparation des moteurs et aux équipements aéronautiques à même de permettre aux sociétés nationales de transport aérien des voyageurs et de marchandises de réduire les coûts d'exploitation et d'être plus compétitives.

Cette hausse n'est que le résultat de la prise en charge des créances de la Compagnie Air Algérie induites par les charges du service public assuré de 2009 à 2017.

Les participations de l'Etat octroyées aux établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC), représentent 65,5% du budget de fonctionnement  du secteur, soit un montant de 32,48 mrds DA.

Par ailleurs, le ministre a rappelé les principaux chantiers du secteur, dont le renouvellement de la flotte de la compagnie Air Algérie, à travers l'acquisition de 25 nouveaux avions pour desservir de nouvelles lignes vers des pays africains ainsi que de longs vols.

Concernant le transport maritime, le ministre a rappelé le programme de renouvellement de la flotte maritime de transport de marchandises, à travers l'acquisition de 26 nouveaux navires, dont 10 ont été réceptionnés à ce jour, ce qui permettra à l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) d'augmenter sa part sur le marché de transport maritime à 25% à l'horizon 2025.

Pour ce qui est du transport maritime des voyageurs, il est procédé actuellement à la construction d'un nouveau ferry d'une capacité de 1800 passagers et 600 véhicules, a poursuivi M. Zaalane.

S'agissant du transport ferroviaire, le ministre a rappelé la modernisation de la ligne minière de l'est Annaba-Djebel Onk sur une longueur de 388 km, dans le cadre de la concrétisation du projet intégré d'exploitation du gisement de phosphate, situé au sud de cette région et de  développement des gisements de fer, situés dans les régions d'El Ouenza et Boukhadra.

Dans le cadre du renforcement du parc de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), le ministre a rappelé le programme d'acquisition de 17 nouveaux trains de type Coradia pour le transport des voyageurs, dont 23 ont été réceptionnés à ce jour, et 8 ont été mis en exploitation, en sus de la réhabilitation de 220 vieux wagons de la SNTF au niveau de ses chantiers dans la wilaya de Sidi Bel Abbes.

Parallèlement à ces grands travaux, le ministre a informé les membres de la commission de la finalisation des travaux de réalisation et d'extension du métro d'Alger, El Harrach-l'aéroport international de 9,5 km de linéaire et 9 stations et Aïn Naadja-Baraki de 4,2 km de linéaire et 3 stations, en sus de l'entame du tronçon reliant la place des Martyrs à Bab el Oued de 850 m de linéaire et une seule station.

Après l'exposé présenté par le ministre, les membres de la commission ont débattu des dispositions du PLF 2019 relatives au secteur avec le ministre, lors d'une séance nocturne tenue à huis clos.

 

 

 

 

APS