L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Douanes : Numériser la gestion afin de lutter contre la contrefaçon et la contrebande

Le directeur général des Douanes, Farouk Bahamid, a affirmé, mercredi à Alger, que les efforts se poursuivent pour lutter contre la contrefaçon et la contrebande, soulignant l'attachement de son administration à la consécration de la numérisation pour davantage d'efficacité en matière de gestion conformément aux normes internationales.


Intervenant devant la commission de Fiances et du budget à l'Assemblée populaire nationale (APN) présidée par M. Toufik Torche, dans le cadre de l'examen du projet de loi de Finances (PLF) 2019, M. Bahamid a présenté les plus importantes actions initiées par la direction des Douanes au cours des dix derniers mois de 2018, notamment des chiffres sur le volume de saisies, les opérations de lutte contre la contrebande et les recouvrements douaniers, outre le taux d'avancement du processus de modernisation de l'administration douanières, particulièrement le système informatique.

Le DG des Douanes a relevé, à ce propos, que le recouvrement fiscal des douanes avait augmenté de 1,32% en dépit de la baisse des importations de 1,52% lors des neuf premiers mois de 2018.

S'agissant du bilan des opérations de lutte contre la contrebande, le DG des Douanes a fait état de la saisie de 28.821 unités de psychotropes durant le mois d'octobre, portant ainsi le chiffre de saisies réalisé lors des dix derniers mois de 2018 a 108.505 unités.

Concernant la saisie d'armes et de munitions, M. Bahamid a indiqué que 155.813 pièces dont 9 armes de guerre et 24 unités destinés à la chasse ont été saisies durant les neuf premiers mois de 2018.

62.499.814 unités de produits pyrotechniques ont été saisies durant la même période, en hausse par rapport aux neuf premiers mois de l'année 2017 (189.803 unités), selon le même responsable.

Les services des Douanes ont procédé, en outre, à la saisie de deux (02) millions d'euros en possession d'un voyageur au niveau d'un poste frontalier terrestre à Tébessa durant le mois d'août dernier et plus d'un (1) million d'euros au niveau de l'aéroport international Houari Boumediene au cours du mois de septembre 2018 outre la saisie de 446.800 euros durant le mois octobre, portant le montant global saisi durant les dix premiers mois de 2018 à 4.356.410 euros, a révélé M. Bahamid.

S'agissant du carburant, 131.625 litres ont été saisis au cours de neuf opérations menées par les services des Douanes durant les neuf derniers mois de 2018, soit une hausse de plus de 94,5 % par rapport à la même période de 2017 (67.685 litres).

Concernant la saisie des cartouches de cigarette, le même responsable a fait état d'une hausse en la matière,( 39,5% par rapport au neuf premier mois de 2017). Quelques 444.076 unités de cigarettes ont été saisies durant les neuf premiers mois de l'année en cours.

 Réception du Centre des données des Douanes au cours du premier semestre 2019

 Abordant le programme de modernisation de l'administration des Douanes, le DG des Douanes a fait part d'un travail de numérisation de l'administration douanière, la création d'un système de gestion des risques et l'amélioration des conditions sociales des fonctionnaires en sus de la lutte contre la fraude et la contrebande, sous toutes ses formes.

Le projet du centre de données (datacenter) sera réceptionné durant le premier semestre 2019, tandis que le projet de mise à niveau et de réhabilitation du réseau des télécommunication est en cours de réalisation en collaboration avec le groupe "Algérie Télécom", dont les délais ont été fixés à 18 mois, a indiqué M. Bahamid.

M. Bahamid a précisé que l'administration des douanes s'emploi actuellement à numériser ses différents services en vue d'améliorer le climat des affaires, réaliser un gain de temps d'argent, améliorer la qualité des services et automatiser l'activité douanière.

Le directeur général des Douanes a relevé les lacunes enregistrées dans le système informatique actuel, notamment le réseau qui souffre d'un faible débit et d'une couverture géographique limitée.

Lors du débat avec les membres de la commission parlementaire, M. Bahamid a exposé une série d'amendements qui concernent 10 articles du code des douanes (de l'article 23 à l'article 32) en vue de combler et corriger certains vides de forme et dissiper l'ambiguïté. Il a proposé également la suppression de certains articles, car s'opposant à d'autres articles du même code, le durcissement des sanctions dans d'autres articles et l'introduction d'une certaine homogénéité dans les articles portant sur la répression des contraventions.

 

 

 

 

APS