L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

PLF 2019 : Baisse de 10,9% du budget d'équipement par rapport à 2018

Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya a fait état d'une baisse de 10,9% du budget équipement pour l'exercice 2019 par rapport à 2018, en raison du non renouvellement de la dotation d'appui exceptionnel d'une valeur de 900 milliards Da sur les opérations en capital.


En réponse aux questions des députés lors d'une séance plénière consacrée à l'examen du PLF 2019, le ministre a précisé que cette situation s'explique par le non renouvellement de la dotation d'appui exceptionnel au titre du règlement des dettes de l'Etat pour une enveloppe de 400 milliards Da, et la contribution exceptionnel au profit de la Caisse nationale des assurances sociales (CNAS) d'un montant de 500 milliards Da.

A cet effet, le budget équipement pour l'exercice 2019 enregistre, hors ces deux titres, une hausse de 459.36 milliards Da, à savoir 14.61% en comparaison à celui de l'exercice 2018.

Pour rappel, les dotations budgétaires prévues au titre des dépenses d'investissement représentent, à elles seules, une augmentation d'une valeur de 263.24 milliards Da, soit 12.1% en comparaison à 2018.

Ces chiffres viennent en appui, selon le ministre, à "la pérennité de la commande publique contribuant à la dynamisation de l'économie nationale", d'autant que le niveau des dotations prévues pour l'exercice 2019 prend en compte le potentiel de l'économie à absorber la dépense d'investissement ainsi que les moyens de réalisation matériels et humains pouvant être mobilisés.

Plus précis, le ministre a passé en revue les projets gelés ou reportés dans le cadre des mesures prises, en vue de maitriser les dépenses d'équipement public permettant d'affronter la faible quantité des ressources financiers relevée depuis 2014.

Ces mesures concernent les projets qualifiés de secondaires, ou ceux dont la réalisation n'a pas été entamée, à savoir un programme d'investissement de l'ordre de 2237 milliards Da, soit 15% du programme en cours de réalisation.

Toutefois, le gel a été levé sur les projets prioritaires au niveau sectoriel ou régional, sur un total de 2578 projets relevant des programmes d'investissement avec un montant de 633.4 milliards Da (soit 28% du programme enregistré), pour la période 2015-2018.

Les trois secteurs dits prioritaires, à savoir la Santé, l'Education et l'Enseignement bénéficient d'un taux de 83% des projets dont le gel a été levé.

Cette démarche de dégel demeure "liée à la situation du Trésor de l'Etat, et l'importance du projet sectoriel ou régional, et ce en fonction des décisions des pouvoirs publics", a conclu M. Raouya.

 

 

 

 

APS