L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Vers la redynamisation du dispositif de numérisation du secteur de l'agriculture

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Chérif Omari a donné, lundi à Alger instruction pour relancer le dispositif de numérisation du secteur, auquel il faut intégrer les applications développées par les différentes directions centrales et régionales.       

Cette instruction intervient lors d'une réunion, présidée par le ministre, sur la redynamisation de ce dispositif qui est prioritaire du gouvernement pour lequel d’importants moyens ont été mobilisés, a indiqué le ministère dans un communiqué. 

Cette rencontre à laquelle ont pris part les cadres centraux du ministère, de la Direction générale de la pêche et de l’aquaculture et ceux de la Direction générale des forêts et du Bureau national d’Etudes pour le développement rural (Bneder), a permis l’examen de quelques applications développées par les différentes structures du secteur notamment les professionnels, a ajouté la même source.

A ce titre, M. Omari a cité notamment le dispositif en ligne, mis en place par la direction générale de la pêche et d’aquaculture qui permet de gérer en temps réel l’effort de pêche, les embarcations, les prix et les captures.

Il a également souligné l’importance de l’application mise en place par le Bneder pour gérer en temps réel les dispositifs d’attribution des concessions, qui permet de donner une visibilité sur les attributions et sur l’état de fonctionnement de ces concessions dans le cadre de la mise en valeur des terres agricoles par la concession.

Après avoir écouté les intervenants, le ministre a appelé à capitaliser et à valoriser les multiples expertises et savoir-faire accumulées dans le secteur que son département ministériel compte démultiplier pour atteindre l’efficacité de ces dispositifs.

M. Omari a estimé que la numérisation devra permettre d’atteindre les objectifs d’efficacité, d’équité et de transparence en terme d’application des dispositifs mis en place.

Cette réunion a également permis de lancer le nouveau site web actualisé du ministère lequel est ouvert aux usagers et accessible aux requêtes dont le ministre a donné instruction pour qu’elles soient traitées en temps réel en donnant des éléments de réponse.

Il s’agit, a-t-il dit, d’un instrument de communication et d’information sur les dispositifs du secteur et les activités menées par les différentes administrations au service des acteurs et professionnels (agriculture, pêcheurs, éleveurs, forestiers et les opérateurs économiques), a conclu le communiqué du ministère.

 

 

 

 

APS