L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Pétrole : Le panier de l'OPEP se maintient au-dessus des 70 dollars

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a enregistré une légère baisse lundi en passant à 70,23 dollars le baril, contre 70,61 dollars vendredi passé, a indiqué mardi l'Organisation pétrolière sur son site web.


Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'OPEP (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).

Le même jour, le baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en juin, a pris 31 cents à 62,25 dollars.

Le baril de Brent, référence européenne, pour juillet, a avancé de 39 dollars, à 71,24 dollars.

Les marchés du brut se sont initialement inquiétés du fait que la guerre commerciale entre les deux plus grandes économies mondiales, les Etats unis et la Chine, n'ait des répercussions sur la croissance mondiale et sur la demande pétrolière.

Le président américain, Donald Trump, avait annoncé dimanche une hausse prochaine des droits de douane sur 200 milliards de dollars produits chinois exportés aux Etats-Unis.

Parmi les nombreux autres dossiers que surveillent les investisseurs, la publication mercredi d'un rapport de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) au sujet des stocks américains de brut sera très suivie.

Le précédent rapport hebdomadaire a fait état d'une flambée des stocks dans le pays de près de 10 millions de barils.

Cette hausse intervient dans un contexte  géopolitique particulier.

Le marché de l'or noir est également impacté par les sanctions américaines contre l'Iran.

Le  1er mai, les Etats -unies ont mis fin aux exemptions qu'ils avaient accordées auparavant aux huit principaux pays acheteurs de brut iranien, la plupart situés en Asie, qui leur permettaient de continuer d'importer des volumes limités.

L'Organisation et ses partenaires, à leur tête  la Russie avaient décidé de réduire  leur production de 1,2 million de baril par jour  depuis le 1er janvier 2019 pour six mois.

Une réunion décisive de l'OPEP est programmée pour le 26 juin prochain à Vienne afin de discuter de la décision de renouvellement de leur accord de réduction de la production.

Il s'agit de la sixième rencontre ministérielle des pays OPEP et non OPEP qui sera précédée par la 176 conférence de l'OPEP programmée pour le 25 juin.

D'autre part, la quatorzième  réunion du comité ministériel de suivi OPEP et non-OPEP (JMMC) est prévue pour le 19 mai en cours  à Djeddah en Arabie saoudite.

 

 

 

 

APS