L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Sonelgaz appelée à relever le défi de la vulgarisation des énergies renouvelables

Le ministre de l'Energie, Mohamed Arkab a appelé le groupe Sonelgaz à lancer les préparatifs nécessaires en vue de relever le défi de la vulgarisation des énergies renouvelables en Algérie, dont la production, à l'horizon 2028, de 5,5 gigawatts d'énergie solaire.


Intervenant à une cérémonie organisée, dimanche soir, à l'occasion du 50è anniversaire de la création de Sonelgaz, le ministre a précisé que la société Sonelgaz "doit être prête à relever le défi d'acquisition des nouveaux modes de développement des structures énergétiques dédiées à vulgarisation des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique".

A ce titre, M. Arkab a estimé que la production, à l'horizon 2028, de 5,5 gigawatts d'énergie solaire "requiert, dès à présent, la disponibilité de tous les acteurs ainsi que la préparation des processus de gestion, notamment ceux relatifs à la modernisation des systèmes de gestion, à la mise en place des réseaux et compteurs intelligents, et à la décentralisation de la gestion".

Cette phase "s'inscrit dans le cadre du long processus de mise en œuvre du programme national de développement des énergies renouvelables dans notre pays, qui est en cours de développement", a indiqué le ministre, affirmant que "la maitrise de nouveaux processus de développement des structures énergétiques dédiées aux énergies renouvelables aura un impact positif sur la consommation nationale d'énergie, et partant, sur les capacités d'exportation du gaz naturel et des carburants".

M.Arkab a appelé l'ensemble des responsables et travailleurs de Sonelgaz à ne ménager aucun effort en vue de réaliser les programmes tracés pour approvisionner, à moyen et long termes, les citoyens, en électricité et en gaz, à travers l'ensemble du territoire national et diversifier les sources énergétiques dans le pays, à encourager l'efficacité énergétique pour préserver les ressources tarissables et à œuvrer à créer une industrie nationale des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique pour assurer la transition énergétique et créer de nouveaux postes d'emplois.

Le ministre a rappelé, dans ce cadre, le développement enregistré dans le réseau de l'électricité et du gaz en Algérie, depuis sa création en 1969, soulignant que la production de l'électricité est passée à 20.000 mégawatts actuellement contre 600 mégawatts il y a 50 ans.

Le taux national de couverture en électricité a atteint 98%, tandis que le taux de couverture en gaz s'élève à 63%, à travers plu de 1.300 communes raccordées sur un total de 1541".

"En dépit de toutes ces réalisations, il y a encore du chemin à faire et nous devons travailler davantage pour atteindre les objectifs escomptés, en l'occurrence: acheminer les énergies aux citoyens selon les normes internationales, la qualité supérieure exigée et à bas coût", a ajouté le ministre, exprimant "sa profonde conviction" que le secteur de l'énergie continuera à jouer son rôle de vecteur de l'économie nationale".

 

 

 

 

APS