L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Omari : "L’Algérie peut cette année se passer de l’importation d’orge"

"L’Algérie peut cette année se  passer de l’importation de l’orge’’, a annoncé mardi soir  à Constantine le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari.


‘’Le marché algérien est suffisamment approvisionné en orge et tous les indicateurs relèvent que le pays se  passera  de l’importation de ce produit’’, a indique le ministre lors d’un point de presse, en marge d’une visite dans la forêt de Djebel El Ouahch touchée en début de ce mois par un incendie.

S’agissant de la production du blé dur, le ministre a indiqué que l’Algérie a pu assurer une ‘’autosuffisance de 10 mois en la matière’’ assurant que cet effort est  ‘’à consolider par le suivi et l’accompagnement de cette filière pour des résultats meilleurs’’.

M. Omari a, par ailleurs souligné que la production du blé tendre continue de faire l’objet ‘’d’un chantier ouvert au ministère de l’Agriculture avec la perspective de conforter le rendement de cette filière’’ relevant que la consommation du blé tendre, aliment de base dans beaucoup de produits alimentaires notamment le pain est ‘’à revoir’’.

Il a dans ce sens avancé que ‘’pas moins de 10 millions de petits pains sont jetés quotidiennement’’.

Evoquant la question du stockage des céréales, le ministre qui a évoqué une récolte ‘’historique attendue’’ devant dépassé la quantité réalisée la précédente saison estimée à 27 millions de quintaux, a fait part de l’adoption ‘’prochainement’’ par le Gouvernement de plusieurs mesures de soutien et d’accompagnement pour consolider la production nationale céréalière.

A ce titre, le ministre a appelé à l’implication de la recherche scientifique dans le domaine agricole en vue de développer ce secteur porteur de richesse et garant de la souveraineté nationale.

M. Omari avait entamé sa visite à Constantine en fin d’après-midi, où il s’était rendu à la forêt de Djebel El Ouahch, dans une des zones ravagée par un incendie la semaine passée.

 

 

 

 

APS