L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Nécessité de consacrer le dialogue pour traiter les questions liées au monde du travail

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale, Tidjani Hassan Haddam, a affirmé, lundi à Alger, "l'attachement du ministère à donner l'exemple en matière de consécration du dialogue et de la concertation avec le partenaire social", en vue de traiter les questions liées au monde du travail, a indiqué, mardi, un communiqué du ministère.


Présidant les travaux de la réunion de la commission sectorielle et de la commission interministérielle de suivi des conflits collectifs du travail, M. Haddam a souligné "l'attachement du ministère à donner l'exemple en matière de consécration du dialogue et de la concertation avec le partenaire social, d'anticipation des conflits potentiels, et d'instauration de la stabilité nécessaire dans le monde du travail".

Le ministre a mis en avant le "rôle important" de la commission interministérielle de suivi des conflits collectifs du travail, en termes "d'anticipation et de règlement des conflits collectifs du travail, en sus de leur suivi dans un cadre coordonnée impliquant tous les secteurs ministériels concernés", ajoute la même source.

Haddam a annoncé, en outre, "la création de cellules de wilaya présidées par les walis pour soutenir le travail de ladite commission au niveau local", appelant à "la consécration du dialogue en tant qu'outil et choix qualitatif pour le traitement des questions liées au monde du travail entre les partenaires sociaux, et à l'adoption d'une nouvelle approche pour la gestion des relations en milieu professionnel, des relations empreintes de confiance et consolidées par l'échange, la communication et le sens des responsabilités entre tous les acteurs sans exclusive, pour prévenir d'éventuels conflits et garantir la pérennité et la bonne performance du service public".

La commission interministérielle de suivi des conflits collectifs du travail a pour mission de prévenir les conflits collectifs et de proposer des mécanismes susceptibles de contribuer à leur règlement, à travers l'explication des dispositions législatives et organisationnelles, objets de désaccord, et la facilitation de la collecte et de l'échange d'informations et des statistiques relatives aux conflits.

La commission en question regroupe plusieurs départements ministériels, en sus de la Direction générale de la fonction publique, et sa composante pourrait être élargie à d'autres secteurs en cas de besoin. Celle-ci peut aussi faire appel à toute partie pour contribuer à l'accomplissement de ses missions.

 

 

 

 

APS