L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Une commission pour suivre l’approvisionnement du complexe Sider El Hadjar en fer brut

Une commission de haut niveau a été installée au cours d’une récente réunion interministérielle pour suivre la mise en œuvre des mesures d’urgence destinées à garantir l’approvisionnement quotidien et régulier du complexe Sider El Hadjar en fer brut, a affirmé samedi à Annaba la ministre de l’Industrie et des Mines, Djamila Tamazirt.


Lors de l’inspection du complexe, la ministre a estimé "inadmissible" la situation des approvisionnements du complexe Sider El Hadjar en fer brut qui avait causé l’arrêt de ses activités, assurant que cela "ne se renouvellera pas grâce à la mobilisation de tous les partenaires pour dépasser cette crise".

"La chaîne logistique des opérations d’approvisionnement en matière première nécessite un travail intégré, de la production au transport jusqu’au complexe, pour assurer la pérennité de son activité économique", a ajouté la ministre qui a rappelé le message adressé par le Premier ministre Noureddine Bedoui aux travailleurs et cadres du complexe insistant sur l’impératif approvisionnement du complexe en fer brut quotidiennement en fonction de ses activités productives afin de préserver cet outil de production.

L’Etat a réservé, selon le message du Premier ministre, des crédits importants pour le développement de ce complexe pour lui permettre de recouvrer sa place dans l’industrie sidérurgique pour préserver cet investissement et le valoriser.

La ministre a inspecté, au complexe Sider, la zone d’exploitation du fer brut qui reçoit quotidiennement en moyenne 5.000 tonnes de fer des mines de Ouenza et Boukhadra (wilaya de Tébessa) depuis la mise en œuvre des mesures d’urgence.

A El Bouni, la ministre a inspecté l’entreprise Ferrovial et assisté à un exposé sur le plan d’investissement de 4 milliards DA qui lui a été accordé pour réhabiliter et moderniser ses équipements afin de produire des pièces destinées aux wagons de transport ferroviaire et pour produire des containers.

Djamila Tamazirt a également visité la zone industrielle Ain Sayed, dans la commune de Ain Berda, s’étendant sur 446 ha et divisés en 140 lots, où elle a demandé à ce que la priorité soit accordée au raccordement de la zone au réseau d’électricité et au respect des délais de réalisation.

La ministre s’est dirigée ensuite vers la wilaya de Tébessa pour une visite de travail et d'inspection dans cette wilaya.

 

 

 

 

APS