L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Conseil national économique et social : Consacrer la démocratie participative

Le secrétaire général du Conseil national économique et social (CNES), Lakhdar Guenoune, a salué, hier, l'engagement du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, à renforcer les compétences du Conseil et à lui redonner la place qui lui revient dans le dispositif de l’action publique.


Lors d'une journée d'information, organisée au siège du CNES en faveur d'un groupe d'officiers de l'École supérieure de la Gendarmerie nationale de Zéralda, visant à faire connaître ses activités et ses missions en tant qu'instance consultative du gouvernement, M. Guenoune a salué l'engagement du président de la République à redonner au CNES la place qui lui revient dans le dispositif de l’action publique, à renforcer ses compétences et à en faire un cadre favorable au dialogue et à la concertation sur les politiques de développement économiques et social et leur évaluation, selon un communiqué du Conseil.
 
Durant cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre du renforcement et de la promotion de la coopération entre la GN et les différentes institutions de l'État, en concrétisation des programmes de formation des écoles de la GN, M. Guenoune a rappelé «le rôle du CNES dans la consécration de la démocratie participative, en tant qu'outil de consultation et de dialogue»
 
Le CNES «est un réceptacle de la société civile et des partenaires socio-économiques», a-t-il affirmé, mettant l'accent sur «la nécessité d'impliquer davantage ces partenaires dans l'élaboration des programmes nationaux de développement».
Dans son programme de 54 engagements pour une Algérie nouvelle, le Président Tebboune avait promis de redonner au CNES la place qui lui revient dans le dispositif de l’action publique et renforcer ses compétences.

 

 

 

 

El Moudjahid