L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Hausse notable des prix des légumes et des produits alimentaires de large Consommation

Les prix des différents produits alimentaires de large consommation ont connu, mercredi, au niveau des différents marchés de la capitale, une forte augmentation, en raison du faible approvisionnement des marchés de gros et la ruée des consommateurs sur ces produits, en raison des appréhensions et craintes des retombées de la propagation du Covid-19, ouvrant ainsi la voie à la spéculation.


Considérée parmi les aliments de base en Algérie, le prix de la pomme de terre a grimpé dans les marchés d'El Magharia, d'Hussein Dey, de Bachdjerrah, de Mohamed Belouizdad et des Eucalyptus, oscillant entre 90 et 110 Da/kg contre 35-40D peu de jours avant, tandis que le prix de l’oignon varie, dans certains marchés, entre 50 et 100 Da.

Les prix des tous les fruits et légumes ont augmenté, dans l’ensemble, avec un prix moyen de 150 Da pour l’orange, 120 Da pour les fèves, 100 Da pour la carotte et 170 Da pour les petits pois.

Pour ce qui est des viandes rouges et blanches, leur prix a augmenté dans les marchés, passant de 210 Da, il y a une semaine, à 300 Da/kg pour le poulet.

La hausse des prix n'a pas épargné les différents produits alimentaires de large consommation, notamment les légumineuses, telles que les lentilles.

Les détaillants imputent cette augmentation à une hausse brusque de leur prix sur les marchés de gros.

Contactés par l’APS, les services du ministère de l’Agriculture ont rassuré quant à "l'abondance de la production des fruits et légumes, ce qui ne justifie pas cette flambée des prix".

Des amendes allant jusqu'à 80% de la valeur de la marchandise en cas d'augmentation des prix

Le directeur du Commerce de la wilaya d'Alger, Abdallah Benhalla a fait état de la mobilisation, mercredi, de près de 140 agents de contrôle au niveau des marchés et locaux de commerce de la capitale, en vue de garantir le respect des prix, mettant en garde qu'en cas de non-respect des prix règlementés, des sanctions fermes seront infligées aux commerçants contrevenants.

Ces sanctions consisteront en des poursuites judiciaires et des amendes allant jusqu'à 80% de la valeur de la marchandise avec fermeture du local commercial, a-t-il précisé.

A propos de la flambée des prix, le même responsable a indiqué que le citoyen avait grandement contribué à leur augmentation, à travers l'approvisionnement, ces derniers jours, en grandes quantités de produits, en raison des appréhensions quant à la propagation de la pandémie du coronavirus, ce qui a provoqué, a-t-il dit, une diminution de la quantité des produits stockés, ouvrant ainsi la voie aux spéculateurs pour augmenter les prix.

Dans un discours adressé mardi à la nation, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a appelé les citoyens à ne pas "se ruer sur les commerces pour acquérir et stocker les produits alimentaires", et à ne pas se fier aux fake news, ni aux rumeurs tendancieuses".

Et d'ajouter : "c'est pourquoi j'ai donné des instructions pour dénoncer les spéculateurs et les auteurs des de ces rumeurs pour les traduire en justice".

Lors d'une tournée, mercredi, au niveau du marché de gros des fruits et légumes des Eucalyptus (Alger), l'on constate une hausse du prix de gros de la pomme de terre à 110 DA/kg, ainsi que de celui des autres fruits et légumes en raison des quantités limitées fournies par les producteurs, selon les explications de plusieurs commerçants approchés par l'APS.   

A titre d'exemple, ce marché a été approvisionné aujourd'hui avec une quantité de 12 tonnes de pomme de terre, une quantité qui reste très basse par rapport aux jours précédents, selon la même source.

 

 

 

 

APS