L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Télécharger notre dernière publication.

Loi de finance 2013 «N° 2013-72 du 26/12/2012»

Douanes : Entrée en service du nouveau Système d'information en 2022

Le Directeur général des douanes, Noureddine Khaldi a annoncé, dimanche à Alger, l'entrée en service en 2022 du nouveau système informatique.


Lors de son exposé devant les membres de la Commission des finances et du budget de l'Assemblée populaire nationale (APN) dans le cadre de l'examen du projet de loi portant règlement budgétaire pour l'exercice 2017, le DG des Douanes a précisé que la mise en œuvre de ce nouveau système, conçu dans le cadre d'une coopération algéro-coréenne, constitue "'un des éléments sur lesquels nous misons pour promouvoir la gestion douanière et accroître son efficacité".

Il a, toutefois, souligné l'importance d'accompagner son lancement par des textes juridiques afin de protéger l'économie nationale et d'améliorer le statut social du douanier en vue d'atteindre les objectifs escomptés.

Dans le même sillage, M. Khaldi a indiqué que les niveaux des salaires faisaient partie des facteurs ayant été à l'origine de l'apparition de la corruption au sein de ce corps, soulignant la nécessité d'éviter les jugements hâtifs et accusations de corruption à l'encontre du corps des Douanes qui compte des compétences intègres et nationalistes. .

Les Douanes algériennes souffrent également de problèmes d'équipement et de manque de moyens par rapport à l'ampleur de leurs responsabilités, selon M. Khaldi qui a souligné que le corps a fait l'objet, ces dernières années, d'une "marginalisation systémique et d'une restriction des prérogatives pour des raisons inconnues", rappelant les répercussions de tels décisions, dont l'aggravation des phénomènes de transfert illicite de capitaux et de devises.

Concernant les recettes douanières de l’exercice 2017, les chiffres présentés par le DG montrent que l’administration des douanes a procédé au recouvrement de 1.005,81 mds Da, soit une hausse de 1,5 % par rapport à l’exercice 2016.

Près de 85% de ces recettes constituées de droits douaniers d’un montant de 364,57 mds Da et de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) d’un montant s’élevant à 594,81 mds de Da, sont affectées au budget de l’Etat.

Le taux de réalisation des recettes douanières de l’année 2017 par rapport aux prévisions de la Loi de finances 2017, est estimé à 105,5% pour les droits douaniers et à 90,90% pour la TVA.

Lors de la séance présidée par M. Tarek Tridi, président de la Commission, les membres de la commission ont mis en avant la nécessité d’accorder plus d’importance à l’élément humain, à travers la formation, la mise à disposition de moyens humains, la révision des statuts, l’actualisation de l’échelle des salaires et l’octroi d’avantages financiers afin de parer à toutes tentatives de corruption

Ils ont également appelé à la nécessité d’améliorer les procédures relatives à la lutte contre les phénomènes de surfacturation, d’évasion et de fraude fiscales et d’améliorer le contrôle de marchandises contrefaites.


 

 

 

APS