L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

PLF 2019 : Un budget de 197 milliards DA alloué au secteur des Ressources en eau

Une enveloppe de 197,145 milliards DA a été allouée au secteur des Ressources en eau dans le cadre du projet de loi des finances (PLF 2019), a indiqué, mardi, le premier responsable du secteur, M. Hocine Necib. 


Intervenant devant la Commission du budget et des finances de l'Assemblée populaire nationale (APN), lors d'une réunion présidée par Toufik Torche, en présence du ministre des Relations avec le Parlement, Mahdjoub Bedda, M. Necib a précisé qu'une enveloppe de 183.031 milliards DA a été allouée à budget équipement, en hausse par rapport à l'exercice écoulé, en sus de 14,145 milliards DA au budget de fonctionnement et 195.7 milliards alloués aux crédits de paiement. 

Le ministre a affirmé, à ce propos, que le secteur maintiendra, dans le cadre de l'excercice 2019, le même rythme de réalisation et lancera de nouveaux projets qui permettront d'améliorer et d'assurer l'alimentation en eau potable, le traitement des eaux et l'expansion des surfaces irriguées. 

Pour ce qui est de la mobilisation des ressources en eau, M. Necib a annoncé la réception, prochaine, de deux nouveaux barrages à El Tarf et Batna qui renforceront la capacité de stockage nationale avec 143 millions M3 supplémentaires, en sus du lancement d'un projet de réalisation de quatre méga-stations de dessalement au niveau d'Alger, El Tarf, Bejaia et Skikda.

L'année 2019, poursuit le ministre, verra également l'achèvement des travaux de transfert d'eau devant alimenter les foyers de la wilaya de Béchar à partir du champ de puits de Beni Ounif, ainsi que les travaux d'alimentation en eau potable de 18 communes de la wilaya de Mila depuis le complexe hydraulique de Beni Haroun et du barrage de Tabellout. 

Les eaux des nappes phréatiques de Ghardaïa seront valorisées à l'avenir et alimenteront les wilayas de Biskra et Batna, de même pour les eaux de la nappe de "Oued Namous" qui seront transférées vers Ain Sefra, Naâma, Saida et Mechria, a fait savoir le ministre. 

Quant à l'eau potable, le ministre a fait état d'importants projets devant être réceptionnés prochainement portant sur la réhabilitation des réseaux d'alimentation en eau potable (AEP) au profit de 20 villes et la réalisation de trois (3) stations d'épuration des eaux (STEP), au niveau des barrages d' Ourkis, de  Tichy-haf et de Mahouane, en sus du transfert des eaux de la région de Béni-Ounif vers Bechar et la réhabilitation de trois (3) stations d'épuration des eaux à Skikda, Mila et de Médéa. 

S'agissant de l'assainissement, le ministre a indiqué la poursuite de la réalisation de 28 stations d'assainissement à travers le pays, outre 51 stations d'épuration à travers plusieurs wilayas dans le cadre de la politique de protection des plans d'eau et des nappes phréatiques aux fins de la préservation de la santé des citoyens.

Il sera également  procédé, poursuit le ministre, à l'entame de la mise en oeuvre de la nouvelle stratégie nationale de lutte contre les inondations et de la protection des villes à l'horizon 2030.   

Le ministre a précisé que son secteur avait élaboré, en coordination avec le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locale et de l'Aménagement du territoire, un programme qui s'étale sur trois années, d'autant plus que le gestion de toutes les communes du pays sera intégrée, à l'horizon 2020, à l'Algérienne des Eaux (ADE) pour l'eau potable et à l'Office national d'assainissement (ONA) pour l' assainissement. 

M.Necib a, enfin, affirmé que les objectifs tracés reposent sur l'appui aux réalisations à travers l'amélioration des procédés de réalisation et la sécurisation de l'AEP, notamment le respect des délais de réalisation et l'encouragement des compétences.

 

 

 

 

APS