L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Tenue de la prochaine réunion de la Tripartite le 23 septembre 2017 à Ghardaia

 Tenue de la prochaine réunion de la Tripartite le 23 septembre 2017 à Ghardaia  La réunion préparatoire de la prochaine  Tripartite (Gouvernement-Patronat-UGTA) a décidé dimanche de la tenue de la  prochaine Tripartite le 23 septembre 2017 à Ghardaia. 


 Cette réunion préparatoire, tenue au Palais du gouvernement sous la  présidence du Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, avec les partenaires  du Pacte National économique et social de croissance (UGTA et Patronat),  doit également examiner les points à l'ordre du jour à soumettre à la prochaine Tripartite. 

Cette prochaine Tripartite, qui interviendra après celle tenue en mars  dernier à Annaba, sera la première à être présidée par le Premier ministre,  Abdelmadjid Tebboune. 

 Prônant constamment le dialogue national, M. Tebboune avait affirmé, lors  de la présentation du Plan d'action du gouvernement devant le Parlement en  juin dernier, que le gouvernement s'attèlerait "à l'ouverture de canaux du  dialogue et de concertation avec toutes les composantes du tissu national,  qu'elles soient politiques, syndicales, académiques ou associatives pour  expliquer la démarche de l'exécutif, obtenir la confiance et l'adhésion de  tous".

M. Tebboune avait indiqué, par la même occasion, que "le Gouvernement est  conscient qu'un consensus autour des questions nationales majeures  facilitera grandement la réalisation des objectifs tracés dans son Plan  d'action pour la mise en œuvre du programme du président de la République",  soulignant l'importance d'atteindre "un consensus national  pour gérer la  crise économique en vue de préserver l'indépendance et la souveraineté  nationale dans la prise de décision".

Pour rappel, le Pacte national économique et social de croissance avait  été signé lors des travaux de la Tripartite tenue en février 2014 à Alger.

Ce Pacte s'est donné pour objectifs l'accélération du processus des réformes économiques, le développement industriel, l'amélioration du climat des affaires, le  système de santé et de la protection sociale, l`accès au travail et l`amélioration du pouvoir d`achat, ainsi que la sécurité énergétique et l`adéquation du système de formation avec les besoins de l`entreprise. 

 Il est basé sur la volonté du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, de promouvoir la concertation pour une croissance durable tout en préservant les acquis sociaux.

Les signataires de ce Pacte ont été le Gouvernement, l'UGTA, la Confédération Générale des Entreprises Algériennes (CGEA), le Forum des Chefs d'Entreprises (FCE), l'Union Nationale des Entrepreneurs publics (UNEP), la Confédération Nationale du patronat Algérien (CNPA), la Confédération des Industriels et des Producteurs Algériens (CIPA), la Confédération Algérienne du Patronat (CAP), I'Union Nationale des  Investisseurs (UNI), la Confédération Générale du Patronat-BTPH (CGP-BTPH) et l'Assemblée générale des entrepreneurs algériens (AGEA).

 

 

 

 

APS