L'emploi est notre défi, l'investissement et le patriotisme, sont la solution.

Un forum à Berlin pour promouvoir les investissements en Afrique du nord

 Un forum à Berlin pour promouvoir les investissements en Afrique du nord  Un Forum économique de deux jours sur l’Afrique du Nord s’est tenu mercredi à Berlin sur le thème "Partenariat pour la croissance" en présence d'opérateurs économiques algériens et des autres pays de cette région de l'Afrique, ainsi que de représentants de plusieurs institutions économiques allemandes.


Organisé par l’Association arabo-euro-méditerranéenne pour la coopération économique (EMA) en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie de Berlin, ce forum a regroupé des chefs d'entreprises algériens, tunisiens, marocains, mauritaniens, égyptiens et soudanais avec leurs homologues allemands et des représentants des ministères allemands, respectivement, des Affaires étrangères, de l’Economie et de l’Energie, et de la Coopération économique et du Développement.

Intervenant lors de ce Forum, l’ambassadeur d’Algérie en Allemagne, M. Noureddine Aouam, a abordé les efforts déployés par le gouvernement pour soutenir la croissance économique et améliorer le climat des affaires en Algérie.

Il a alors évoqué les résultats réalisés en terme d’amélioration du positionnement des opérateurs étrangers sur un marché qui regorge de potentialités dans tous les secteurs d’activités, notamment ceux considérés comme prioritaires tels l'industrie, le tourisme, l’agriculture, les énergies renouvelables et la sous-traitance.

Parmi les autres éléments clés qui permettent de mesurer la santé économique du pays et l’attractivité du marché algérien pour les investisseurs, l’ambassadeur a, notamment, cité la solvabilité du pays qui s’est débarrassé de son endettement extérieur et la capacité de l’Algérie à faire face à la crise financière actuelle comme le reconnaissent les institutions financières internationales. 

Le diplomate algérien a également mentionné la première place que l’Algérie occupe dans le monde arabe en terme d’indice du développement durable, dans le classement établi par la Fondation Bertelsmann en janvier 2018.

Dans le même esprit, il a mis en exergue la dynamique de développement insufflée, ces deux dernières décennies, par les différents Plans quinquennaux ainsi que la politique de diversification de l’économie algérienne qui est au cœur du nouveau modèle de croissance basé sur le partenariat  public-privé.

Il a également abordé la gamme des avantages, d’assouplissements et des autres facilitations accordés aux opérateurs, tant nationaux qu’étrangers, aussi bien par le code de l’investissement que par celui des Douanes.

Sur le volet des relations économiques algéro-allemandes et tout en soulignant l’engagement du partenaire allemand sur le marché national et le volume global des échanges bilatéraux qui ne cesse de croître ces dernières années, M. Aouam a fait part de son souhait de voir les firmes allemandes s’inscrire dans une démarche d’échanges durables avec les entreprises algériennes, générateurs d’emplois et de valeur ajoutée et participant à une formation de qualité.

Il a aussi invité les opérateurs allemands à continuer à s’investir pleinement, avec leurs homologues algériens, sur la voie de la consolidation des acquis économiques bilatéraux leur réitérant, au passage, l’appui total des autorités algériennes.

A noter que le Cluster industries automobiles en Algérie a été présenté, à cette occasion, par un cadre du ministère algérien de l’Industrie et des Mines.

Lors de ce forum, les chefs d’entreprises maghrébins et allemands ont présenté leurs expériences réussies et donné un aperçu sur l’évolution des flux d’affaires entre les deux parties.

 

 

 

 

APS